Droit et Grands Enjeux du Monde Contemporain

 

(Spécialité sous réserve d’un nombre suffisant d’élèves)

 

POURQUOI CHOISIR L’ENSEIGNEMENT DE SPECIALITE DROIT ET GRANDS ENJEUX DU MONDE CONTEMPORAIN EN TERMIALE L ?

Intérêt pour le Droit

Elargir ses perspectives et ses champs de compétence

Pour préparer aux exigences des filières d’excellence littéraires et juridiques (classes préparatoires, IEP, licences de droit)


 

ESPRIT DU PROGRAMME

3 heures de cours par semaine pour :

Initier au Droit à travers un ensemble de vingt-deux thèmes qui permettent aux élèves d'aborder, tout au long de l'année, différentes branches du droit (droit public, droit privé, droit international, etc.), de manière non exhaustive en mélangeant une approche concrète avec des notions fondamentales du Droit

Nourrir la curiosité des élèves sur des sujets ciblés et emblématiques de problèmes qui nourrissent aujourd'hui la réflexion juridique. Les thèmes retenus ont donc été choisis pour permettre aux élèves de comprendre la manière spécifique dont le droit saisit, structure et régule des questions fondamentales de société, y compris au niveau international ou mondial.des questionnements liés aux grands enjeux du monde contemporain


 

EVALUATION POUR LE BACCALAUREAT

Coefficient 4

  • Présentation pendant 10 minutes d’un dossier réalisé toute l’année scolaire de terminale sur un thème choisi par l’élève lui-même.

  • Dialogue argumenté de 10 minutes avec l’examinateur dont les questions ne peuvent porter que sur le sujet du dossier

Objectif : Evaluer les capacités du candidat à

  • mobiliser des connaissances juridiques pour analyser une situation concrète ;

  • repérer les enjeux et/ou les problématiques du sujet abordé dans le cadre de son projet ;

  • proposer la ou les solutions juridiques possibles ;

  • présenter oralement et avec clarté une argumentation juridique en utilisant le vocabulaire adapté.


 

ET APRES ?

Faculté de Droit / Sciences politiques / DUT Carrières juridiques / BTS Tertiaire

 


 

ATTENTION

Etant donné que le DGEMC ne commence qu'en terminale, les élèves devront abandonner l'option de spécialité qu'ils avaient choisie en première pour choisir le DGEMC.

Il ne s’agit pas d’offrir aux élèves l’anticipation d’une première année de droit à l’Université, ce qui n’est ni possible, ni souhaitable.