Enseignement de spécialité en Histoire-Géographie, Géopolitique et Sciences Politiques

L’enseignement de spécialité d’histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques donne aux élèves des clés de compréhension du monde passé et contemporain sur le plan des relations sociales, politiques, économiques et culturelles. En adoptant de façon convergente des approches historiques et géographiques sur les situations, les événements et les contextes qu’il soumet à l’étude, il constitue à la fois une ouverture sur des objets peu explorés dans la scolarité des élèves et un approfondissement de l’enseignement commun d’histoire-géographie des classes de première et terminale.

L’enseignement propose en outre un traitement politique, aux échelles nationale et internationale, de grandes questions à dimension historique. À ce titre, il s’articule, de manière souple et cohérente, avec le programme de l’enseignement de spécialité de sciences économiques et sociales. L’examen de questions politiques, toujours lié à leur observation sur un territoire, l’intérêt accordé aux relations internationales, l’étude de l’histoire et des caractéristiques d’institutions supranationales telles que l’Union Européenne ou l’ONU, confèrent à la géopolitique une place centrale dans ce programme.

 

 

 

Une spécialité pluridisciplinaire

L’enseignement de spécialité d’histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques développe une approche pluridisciplinaire qui, pour analyser et élucider la complexité du monde, mobilise plusieurs points de vue, des concepts et des méthodes variés.

Cette spécialité permet aux lycéens de mieux maîtriser les spécificités des approches disciplinaires et de mesurer, à l’occasion du traitement d’un thème, leur féconde complémentarité.

L’histoire saisit chaque question dans son épaisseur temporelle. Le recours à la longue durée, la mise en perspective d’événements et de contextes appartenant à différentes périodes rendent attentif aux continuités et aux ruptures, aux écarts et aux similitudes. L’histoire éclaire et contextualise le rôle des acteurs.

La géographie permet ici d’identifier et de comprendre les logiques d’organisation de l’espace ainsi que l’influence des acteurs sur les territoires. Par la pratique continue du changement d’échelles, par la réalisation et l’analyse de cartes, par l’intérêt porté aux territoires proches ou éloignés, elle autorise les comparaisons et la réflexion critique.

 

 

La science politique étudie les phénomènes dans leur spécificité politique. Elle est ici abordée à partir de ses principaux domaines : l’étude des relations internationales, des concepts, des régimes et des acteurs politiques (dont les organisations internationales) dans une démarche comparative.

La géopolitique envisage les rivalités et les enjeux de pouvoir entre des territoires considérés dans leur profondeur historique et selon les représentations qui les accompagnent.

Capacités travaillées et méthodes acquises

Outre les compétences et méthodes travaillées dans l’enseignement commun d’histoire-géographie, l’enseignement de spécialité d’histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques est l’occasion de mettre l’accent sur quelques capacités et méthodes particulièrement utiles.

  Analyser, interroger, adopter une démarche réflexive : outre l’acquisition de connaissances, l’enseignement développe les capacités d’analyse et de réflexion en confrontant les points de vue, les approches, … En première, les élèves s’engagent dans cette démarche en posant des questions, en mettant en évidence les spécificités des démarches suivies. En terminale, les élèves sont invités à exposer en pleine autonomie ces éléments.

 Se documenter : l’écoute active en cours doit être complétée par l’acquisition de cette compétence fondamentale pour la réussite dans le supérieur. En classe de première, le travail de documentation est guidé par le(s) professeur(s) de la spécialité et le professeur documentaliste, qui accompagne méthodiquement l’élève dans sa recherche de sources ou d’information, y compris sur internet. Les principes de rédaction d’une fiche de lecture peuvent être abordés. En classe terminale, une place plus grande est donnée à la documentation autonome des élèves.

Travailler de manière autonome : la spécialité demande une part plus grande de travail individuel afin de préparer à la poursuite des études où les élèves, devenus étudiants, sont moins encadrés.

S’exprimer à l’oral : tout en consolidant l’expression écrite, l’enseignement de spécialité est un moment privilégié pour développer une expression orale construite et argumentée. La prise de parole en cours est encouragée, tout comme les exposés individuels et collectifs. En première, il convient de s’assurer d’une prise de parole régulière, structurée et pertinente. En terminale, les élèves sont encouragés à prendre la parole pendant une durée plus longue, afin de se préparer à l’épreuve orale de l’examen.

 

 

 

Une spécialité qui prépare à la réussite dans un grand nombre de cursus

 

L’enseignement de spécialité d’histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques prépare les élèves à la poursuite d’études dans de nombreux cursus : à l’université (histoire, géographie, science politique, droit, …), en classes préparatoires aux grandes écoles, en écoles de journalisme, en instituts d’études politiques, en écoles de commerce et de management, … Grâce à cet enseignement, l’élève développe en effet les compétences utiles à la réussite des études dans le supérieur : autonomie, capacité de réflexion et d’analyse, qualité de l’expression écrite ou orale, curiosité intellectuelle, …

Un enseignement de spécialité pour quels horizons et études ?

Sciences humaines et sociales : Cet horizon rassemble les formations axées sur l'étude de l'humain et de son évolution au sein d'une société, selon plusieurs angles d'approche (Histoire, philosophie, psychologie, sociologie…) et plusieurs niveaux d'analyse (individu, groupe social…). Cet horizon demande des connaissances historiques, littéraires, en expression écrite et orale et des facultés d'analyse et de réflexion. Droit et sciences politiques : Cet horizon rassemble l'étude de l'organisation et du fonctionnement des sociétés, du point de vue légal, politique et administratif. Il demande des compétences en expression écrite et orale, ainsi que des capacités d'analyse et de réflexion.

La spécialité histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques est recommandée pour les études supérieures et les professions relevant des domaines suivants :

  • journalisme et communication
  • sciences politiques
  • droit et carrières juridiques
  • études en économie et gestion
  • écoles de commerce
  • classes préparatoires aux grandes écoles (lettres, économie)
  • géographie, urbanisme, aménagement du territoire
  • histoire, archéologie
  • anthropologie, sociologie
  • psychologie, lettres
  • concours de la fonction publique
  • professeur des écoles